Vous êtes ici

18 Novembre 2015

Le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec honore trois réalisations architecturales de bibliothèques

Le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec honore trois réalisations architecturales de bibliothèques

Montréal, le 18 novembre 2015 – Le Congrès des milieux documentaires du Québec annonce avec fierté que le prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec a été décerné à la Ville de Montmagny et à Éric Pelletier architecte / Lemay pour la bibliothèque de Montmagny. Le jury accorde aussi une mention ex aequo à deux bibliothèques de la Ville de Montréal, soit à la bibliothèque Marc-Favreau de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, une réalisation de Dan Hanganu, architectes, et à la bibliothèque Saul-Bellow de l’arrondissement de Lachine, une réalisation de Chevalier Morales architectes.

Bisannuel, le prix a comme objectif de donner une visibilité et de contribuer au rayonnement des meilleures réalisations architecturales de bibliothèques et de centres d’archives situées sur le territoire québécois et achevées pour cette troisième édition entre le 1er juillet 2013 et le 30 juin 2015.

Le jury du prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec est composé de cinq membres issus des milieux documentaires ainsi que deux représentants des milieux de l’architecture.

La bibliothèque de Montmagny

Le jury est fortement séduit par cet heureux mariage entre le bâtiment très contemporain, paré de bois blanc et embelli d’une marquise, et le vieux presbytère aux pierres grises, patrimoine architectural habilement respecté, recyclé et intégré. Il apprécie l’implantation de la bibliothèque au centre-ville, entre la mairie, l’église et le marché public, légèrement en retrait dans un parc paysager et bordée d’une promenade de bois. L’ensemble constitue un arrimage parfaitement chorégraphié et impeccable tant sur les plans urbanistique qu’identitaire.

Crédit photo : Stéphane Groleau

L’espace est fonctionnel et très dégagé, sans obstacle visuel et ce, aux deux étages, grâce à l’enchâssement des étagères plus hautes aux murs latéraux et des plus basses disposées parallèlement. La dominance du blanc et des grandes fenêtres en lien avec le paysage ainsi que la variété des éclairages dont ceux intégrés aux rayonnages facilitent une compréhension rapide du lieu et créent un fort sentiment de bien-être. Le presbytère est réservé aux bureaux administratifs et à des fonctions non silencieuses, comme le coin café et les périodiques, les locaux pour le travail en groupe et la magnifique salle d’exposition et d’animation aux poutres apparentes.

Le jury souligne la qualité, l’élégante sobriété et la cohérence entre la volumétrie extérieure et l’aménagement intérieur, un souci du détail sans superflu, l’effet chaleureux de l’utilisation du bois pour envelopper les salles de lecture et encastrer l’escalier, les discrets mais présents comptoirs de prêt et d’aide, la qualité du mobilier et le positionnement des fauteuils face aux larges baies vitrées, les alcôves et les longues banquettes des enfants. Le jury retient la mobilisation du milieu, bénévoles et compagnies locales, l’accessibilité et le développement durable notamment le système de rétention des eaux, l’utilisation d’une toiture blanche à faible émissivité et la maximisation de l’éclairage naturel.

Dans cette région de la chasse aux oies blanches, la bibliothèque est une belle métaphore d’une cache chaleureuse et feutrée pour les 11 500 Montmagnytois aux aguets de la chasse au savoir. Cette réalisation bibliothéconomique et architecturale, en soignant le patrimoine local et en haussant la barre qualitative, sera certainement pour toutes les municipalités du Québec une source d’inspiration et de dépassement. Le jury salue l’audace de Montmagny.

La bibliothèque Saul-Bellow

Située à l’angle des deux artères principales de Lachine, la bibliothèque Saul-Bellow, d’architecture brutaliste datant de 1974, a été agrandie, complètement réaménagée et rénovée en intégrant la structure précédente de deux étages et des fragments de mémoire et en recourant à un revêtement de verre et d’aluminium blanc pour intensifier sa présence dynamique et urbaine.

Crédit photo : Chevalier Morales architectes

Le jury est ravi de la transformation du bâtiment original et particulièrement du sous-sol tristounet en un niveau excavé, largement fenêtré et ouvert sur l’extérieur. Dès le hall, une pente douce conduit l’usager vers l’icône du lieu, le café, relié à la terrasse extérieure et de biais avec le comptoir de prêt/accueil et l’élégant escalier hélicoïdal. Le jury estime ce projet comme un modèle significatif de la mutation d’un lieu de transit sombre et replié sur lui-même en un lieu de parcours, d’expérience et de découvertes. Un lieu de vie.

La bibliothèque Marc-Favreau

Le jury relève d’abord les qualités du lieu d’implantation situé à deux pas du métro, des bus et d’une piste cyclable. Urbaine et moderne, visible et accessible, la bibliothèque occupe la partie la plus intéressante d’un ancien site industriel, rasé et décontaminé, qui a laissé place à plusieurs types d’habitations. Elle récupère et rénove de belle façon un édifice d’inspiration Art déco qu’elle partage avec un Centre de la petite enfance (CPE) et auquel s’intègrent le nouveau bâtiment enveloppé de verre sérigraphié et le Parc Luc-Durand, en cours de réalisation.

Crédit photo : Michel Brunelle

Le jury considère cet ensemble structuré et efficace, observe la lisibilité et la convivialité du lieu dès l’entrée avec le salon actualité, le retrait du café, du comptoir d’accueil et du retour des documents, et, à l’étage, la place centrale et invitante du comptoir d’aide aux usagers. Le jury retient la présence fortement évocatrice de l’imaginaire de Sol qui confère au lieu un cachet quasi ludique bonifié par un aménagement fluide, par le charme du solarium et de son foyer, par la fraîcheur du jardin intérieur, par les diverses pièces d’art.

Finalement, le jury honore aussi la Ville de Montréal et ses arrondissements pour leur volonté «esstradinaire», pour paraphraser le personnage de Sol de Marc Favreau, de combler le déficit du passé en matière de superficie et l’heureuse perspective bibliothéconomique ainsi offerte aux citoyens des autres quartiers et arrondissements de Montréal.

À propos du prix Architecture de bibliothèques et de centres d’archives

Bisannuel, le prix a comme objectif de donner une visibilité et de contribuer au rayonnement des meilleures réalisations architecturales de bibliothèques et de centres d’archives situées sur le territoire québécois et achevées pour cette troisième édition entre le 1er juillet 2013 et le 30 juin 2015.

Le jury du prix Architecture 2015 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec est composé de cinq membres issus des milieux documentaires ainsi que deux représentants des milieux de l’architecture.

À propos du Congrès des milieux documentaires du Québec

Le Congrès des milieux documentaires du Québec est organisé annuellement depuis 2009 par les neuf associations qui composent les milieux documentaires du Québec : l’Association des archivistes du Québec, l’Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation, la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec, l’Association des bibliothécaires du Québec / Quebec Library Association, l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires, l’Association professionnelle des techniciennes et des techniciens en documentation du Québec, l’association Les bibliothèques publiques du Québec, le Réseau BIBLIO du Québec, la Special Libraries Association – Section de l’Est du Canada.

- 30 -

Source :

Yvon-André Lacroix
Président du jury
514 776-7702
yalacroix@gmail.com

Visuel disponible sur le site du Congrès des milieux documentaires du Québec