Vous êtes ici

L'ABPQ réagit à la fermeture de 54 des 95 bibliothèques publiques de Terre-Neuve-et-Labrador



Montréal, le 6 mai 2016

Mr. Dale Kirby
Minister of Education and Early Childhood Development

Monsieur Kirby,

C’est avec tristesse et stupéfaction que l’Association des bibliothèques publiques du Québec a appris la surprenante décision de votre gouvernement de procéder à la fermeture de 54 des 95 bibliothèques publiques qui desservent votre province.

Par la présente, nous aimerions vous encourager à réévaluer votre décision. Bien que nous puissions comprendre les choix déchirants qu’engendrent les défis financiers auxquels votre province est confrontée, nous ne pouvons nous résoudre à passer sous silence cette importante coupure de services à un moment où vos citoyens ont pourtant le plus besoin de leurs bibliothèques publiques. En effet, il a été démontré en de multiples occasions que c’est durant les moments économiques difficiles que les gens sont encore davantage encouragés à fréquenter leurs bibliothèques et à bénéficier de ses services.

Les bibliothèques publiques d’aujourd’hui sont au cœur de leur communauté. Elles outillent leurs citoyens afin qu’ils puissent s’intégrer pleinement dans la société. Elles prêtent des livres, bien entendu, mais elles forment également les usagers aux nouvelles technologies, sensibilisent les parents à l’importance de la lecture auprès de leurs tout-petits, accompagnent les écoliers dans leurs devoirs et créent des partenariats avec les organismes de leur communauté. Elles sont des lieux de rencontres, de partage et de socialisation accessibles gratuitement et équitablement. Elles sont de réels lieux de vie, au cœur de leur communauté, auxquelles on ne peut trouver d’équivalent.

L’impact économique positif des bibliothèques publiques sur leur communauté a été démontré en de multiples occasions, que ce soit au Canada, aux États-Unis ou ailleurs dans le monde. Les bibliothèques publiques sont un des investissements les plus futés qu’un gouvernement puisse faire.

C’est pourquoi nous espérons que vous reviendrez sur votre décision et que vous utiliserez plutôt votre réseau de bibliothèques publiques comme un outil de revitalisation et de développement pour votre province.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations distinguées,

Le président,
Stéphane Legault


 

Montreal, May 6th, 2016

 

Mr. Dale Kirby
Minister of Education and Early Childhood Development
3rd Floor, West Block
Confederation Building
P.O. Box 8700
St. John’s, NL, A1B 4J6
dalekirby@gov.nl.ca

 

Dear Mr. Kirby,

The Association des bibliothèques publiques du Québec was shocked and saddened by your government’s decision to close 54 of your province’s 95 public libraries.

We hereby would like to urge you to reconsider your decision. While we can understand that your province is facing very difficult choices because of the financial challenges you are confronted with, we just cannot ignore this major cut in vital services at a time when your citizens are in dire need of their public libraries. It has been demonstrated repeatedly that in difficult economic times, people tend to use their libraries even more and take advantage of the services they provide. 

Today’s public libraries are at the heart of their community. They provide citizens with tools allowing them to fully integrate into the society. They lend books, of course, but they also train users in new technologies, raise parents’ awareness about the importance of reading to their toddlers, guide students with their homework, and create partnerships with community organizations. Public libraries provide a freely and equitably accessible hub where people can gather, socialize and share. They are truly unique places that are full of life, at the very heart of the community.

The positive economic impact of public libraries on their community has been proven on numerous occasions, whether in Canada, in the United States or elsewhere around the world. Public libraries are definitely one of the wisest investments a government can make. As you certainly know, public libraries play a significant role in developing literacy rates in the population. According to a study entitled “Literacy Scores, Human Capital and Growth across Fourteen OECD Countries”, commissioned by Human Resources Canada in 2004, for each percentage point increase in a nation’s literacy level, the GDP increases by 1.5%. This is undoubtedly an excellent investment to cope with a province’s deficit.

It is our hope therefore that you will reverse your decision and that you will consider as an alternative using your public library network as a revitalization and a development tool for your province.



Yours truly,

Stéphane Legault
President